Bienvenu(e) au site de l'association bolivienne de genève. Cette association fut crée en 1997 et a pour objectif, de lutter pour les intérêts des latinoaméricains en générale et des boliviens en particulier, residents en Suisse. Le siège de l'association est à Genève.

Pour atteindre ses objectifs, l'association bolivienne de genève s'est dotée dune permanence générale et une permanence juridique. En déhors de ces permanences, léquipe administratif de l'association pilote quelque projets et ateliers (voir pages suivantes.

Un peu d'histoire

L'association bolivienne de Genève (abg) a été fondée en 1997 pour réunir les sud-américains en général et les boliviens en particulier.

En 1997 on compte environs 150 boliviens à Genève et fin 2002, l'association comptait environs 300 "membres". On comptait "de facto" tous les boliviens connus, parmi lesquels 12 membres actifs. Aujourd'hui la colonie bolivienne, selon nos estimations, son quelque 8000 personnes (+/- 10%).

En 2005, des nouvelles données sont apparues. En consequence, lors de l'AG de 2005 nous avons dû modifier les statuts et notre façon de fonctionner et travailler.

DES CHOSES ET D'AUTRES

(placeholder)
(placeholder)

Rejoignez nous sur

COMBIEN DES BOLIVIENS IL Y A à GENEVE?


L’estimation du nombre de personnes sans status légal en Suisse, selon une étude fait par la Confédération, est de 76’000 +/- 25’000. Autrement dit entre 50’000 et 100’000 personnes avec une erreur de 33% !! (quelle horreur !!). source : http://www.rts.ch/info/suisse/7674997-le-nombre-de-sans-papiers-estime-a-76-000-en-suisse-par-la-confederation.html


L’association bolivienne de genève pour sa part, estime à 10’000 les boliviens qui se trouvent en Suisse, avec ou sans papiers, avec une ou deux nationalités, parmi lequelles entre 6’000 et 8’000  à Genève (et région).


C’est peut-être la région qui entoure Genève qui est une source d’erreur d’estimation, puisque les personnes vivant en France qui travaillent à Genève ne sont pas comptabilisées.


Il est évident pour quelqu’un qui arrive à Genève que la langue la plus écoutée dans la rue, les commerces et autres, est l’espagnol latino-américain, même plus que l’anglais que à Genève, comme ville international siège de l’ONU, est une deuxième langue officielle.

BIENVENU(E)

Homenaje